Waingunga

Site du Louvetisme : les 8-12 ans

En deux mots

parent_dec_2_mots

Les louveteaux et les louvettes forment la branche cadette du mouvement scout. Organisant la première étape de la formation de l’enfant, les fondements essentiels de cette éducation se poursuivent dans les branches supérieures : « éclaireur — éclaireuse » et « route — feu ».

Courte synthèse du louvetisme

Si on voulait faire une courte synthèse du louvetisme, on pourrait se limiter à trois points principaux. Ceux-ci n’englobent peut-être pas toute la méthode, mais ils ont au moins l’avantage de donner la ligne essentielle dont les cheftaines et louvetiers s’inspirent.

La vie de la meute est, en effet, faite de la « jungle », de la « technique » et du « jeu louveteau », le tout déployé dans le cadre de la « famille heureuse » : base de tout l’édifice.

  1. La jungle, qui crée le domaine imaginaire de l’enfant où le garçon et la fille se retrouvent entièrement.
  2. La technique qui donne le goût, le sens réel et l’habitude de l’effort et constitue les premières étapes dans l’apprentissage pratique de la vie.
  3. Le jeu louveteau qui, sans exclure toutes ses autres possibilités, apprend surtout à bien jouer et donc à bien vivre.

Ces trois éléments ne sont pas dissociés car ils constituent la charpente presque complète du système.

 

But du louvetisme

Le but du louvetisme est d’épanouir la personnalité des enfants en développant leur esprit de communauté, leur habileté manuelle, leurs aptitudes physiques dans un esprit chrétien, et de préparer ainsi l’enfant à son adolescence, à sa vie future d’adulte, « citoyen chrétien de notre pays ».

 

Méthode employée

Notre méthode consiste à intéresser l’enfant à sa propre formation, grâce au système des étapes qui l’incite à se dépasser. La méthode est fondée sur la psychologie de l’enfant, elle répond admirablement à ses aspirations.

À la meute ou à la clairière, l’enfant se sent chez lui, tout y est à sa portée, il est dirigé par des chefs ou cheftaines soucieux de le former. La meute ou la clairière est une famille, « non pas seulement une famille, nous dit notre fondateur Robert Baden-Powell, mais une famille heureuse », dont la joie est l’élément dynamique et dont le cadre de vie est emprunté à l’histoire de Mowgli du Livre de la jungle de Rudyard Kipling.

Les éléments essentiels à l’épanouissement de l’enfant sont donc ici tout à fait réunis, à savoir : l’affection — la joie — l’imagination — la confiance.

Exposer la méthode sans rappeler l’importance du jeu aurait été un manque considérable : « Le jeu est le premier grand éducateur » (Robert Baden-Powell).

Le jeu est indispensable à l’épanouissement général de l’enfant, il apporte une aide appréciable à son développement social. Bien jouer constitue une vraie formation du caractère : un enfant n’est vraiment vivant qu’au jeu.

 

« Nous leur apprenons en jouant à faire de petites choses,
pour que le moment venu,
ils soient capables d’en accomplir de grandes ».

Baden Powell

Une éducation du jeune par le jeune

L’éducation du jeune par le jeune correspond à une relation grand-frère / petit-frère et non à une relation d’adulte à enfant. C’est un des points fondamentaux du scoutisme.

Votre question bien naturelle est alors : n’est-il pas trop jeune ? Ou plutôt, est-il suffisamment responsable pour que je lui confie mon enfant ?
Les chefs sont choisis par un chef de groupe. Ils sont investis de la confiance du mouvement et s’engagent devant le mouvement et les enfants qui lui sont confiés au travers des cérémonies d’investiture et d’allégeance.
Le mouvement organise la formation de ces jeunes chefs. Ils sont formés progressivement et tout au long de leur service.

En plus de cette formation, les chefs travaillent en lien avec leur chef de groupe et leur ACDL. Les regards croisés de ces référents permettent de proposer des activités adaptées à vos enfants, tant du point de vue de la sécurité que de la pédagogie.

Même si le chef est jeune, il est le moteur de la meute ou de la clairière. Il a charge d’âmes et est conscient de cette responsabilité. Je vous invite à lire leur témoignage et à voir leur investissement bénévole au service de vos enfants.