Waingunga

Site du Louvetisme : les 8-12 ans

Progression

parent_p_ProgressionDès son entrée dans l’unité, l’enfant se procure une tenue identique aux autres louveteaux ou louvettes : l’uniforme. C’est le signe de l’appartenance à un groupe, appelée la famille heureuse.

Louvetisme — La vie de l’enfant dans l’unité

Notre méthode consiste à intéresser l’enfant à sa propre formation, grâce au système des étapes qui l’incite à se dépasser. La méthode est fondée sur la psychologie de l’enfant, elle répond admirablement à ses aspirations. La progression de chaque enfant comprend :

  1. L’accueil
  2. La promesse
  3. Les étoiles
  4. Les brevets
  5. La montée à la troupe ou à la compagnie

Le louveteau et la louvette avancent avec l’aide d’un livret de progression. Tout y est inscrit, de la connaissance du Livre de la jungle, des techniques pour faire un feu, au nom des quatre évangélistes, etc.

L’accueil

Après trois ou quatre réunions, le chef ou la cheftaine voit très vite si l’enfant s’intègre bien. Akela lui remettra son foulard, son pelage, il porte un uniforme complet, insignes compris. Il est important pour lui de se sentir du même poil que les autres pour les grandes chasses qu’il a tellement envie de partager avec le clan…

La remise de foulard doit donner lieu à une petite cérémonie toute simple, marquant sa bonne intégration dans le clan des loups et marquant l’acquisition d’un minimum de connaissances. Il devient alors patte tendre et commence à préparer sa promesse.

 

La promesse

voir l’article sur l’Engagement

Les étoiles

La préparation de la première, puis de la deuxième étoile demande beaucoup plus de temps que la préparation de la promesse. La progression et l’ordonnancement des épreuves ont pour but d’ouvrir l’enfant sur le monde extérieur, de lui apprendre le sens des responsabilités.

On associe souvent les étoiles à des yeux ouvert sur le monde que l’enfant a su ouvrir lors de ces épreuves à préparer. Le chef ou la cheftaine dit parfois que l’enfant a ouvert son premier œil pour la première étoile ou vient d’ouvrir ses deux yeux pour sa deuxième étoile.

Il faut au moins un an pour acquérir une étoile mais guère plus. Normalement un enfant entré à la meute ou à la clairière à 8 ans devrait avoir sa première étoile à 9 ans 1/2 – 10 ans, sa seconde étoile à 11 ans. Ensuite, c’est au chef ou à la cheftaine de voir si l’enfant est prêt ou si il faut l’aider à grandir encore un peu. De fait, les épreuves ont pour but de faire grandir l’enfant mais ne sont pas suffisantes ou nécessaires pour avoir une étoile. Car un loup, une louvette à étoile doit être un exemple pour les plus jeunes.

Un loup deux étoiles est appelé un louvard. Après les étoiles, le louveteau ou la louvette prépare ses brevets.

Les brevets

Les brevets sont des spécialités simples qui marquent une réelle compétence technique de l’enfant. Préparer un badge peut aussi  être une préparation directe à la montée à la troupe ou à la compagnie en choisissant de travailler une technique qui  sera utile à la future patrouille du loup.

Ils s’obtiennent après la validation de quelques épreuves à la fois théoriques et pratiques.
Les brevets ou badges se répartissent en plusieurs groupes :

Les badges blancs au service de Dieu :

  • témoin du Christ,
  • cérémoniaire,
  • liturgiste,
  • servant d’autel…

Les badges rouges au service aux autres :

  • aide-secouriste,
  • farfadet,
  • messager,
  • guide

Les badges verts d’aptitude sportive :

  • esquimau,
  • cycliste,
  • bon joueur,
  • gymnaste

Les badges bleus d’ouverture intellectuelle :

  • petit européen,
  • collectionneur,
  • transmetteur,
  • animateur de veillée…

Les badges jaunes d’habilité manuelle :

  • musicien,
  • potier,
  • photographe,
  • bricoleur…

Tous les badges se cousent sur la manche droite de l’uniforme. Lors de la remise du brevet devant toute la meute ou la clairière, Akela insiste particulièrement sur les qualités du loup qui sont mises en avant et les réalisations qu’il a effectuées.

La montée à la troupe ou à la compagnie

Puisque tu pars…

« Mowgli aussi s’en est allé (…)

La Course du printemps est ce moment où Ferao annonce le printemps, le temps du nouveau parler, bref la saison des amours. Toute la jungle est en effervescence et se prépare à de grandes chasses. Tout le monde est en joie sauf Mowgli. Il se sent mal. Il est tiraillé entre son envie de rester avec ses amis les loups et son attirance irrésistible pour le village des hommes(…) » (Extrait du Livre de la jungle).

Comme Mowgli, les aînés sont amenés à quitter la meute ou la clairière pour d’autres aventures chez les scouts ou les guides.

Comme Mowgli, ce moment est important  pour l’enfant. Le ressenti va de inquiétude de quitter la meute où l’enfant vit dans un cadre sécurisant à l’attrait pour la troupe ou la compagnie, ce monde de grands où l’on peut vivre des aventures maintenant à  sa taille. La cérémonie de montée permet aux louveteaux et louvettes ainsi qu’aux aînés de s’arrêter un moment pour retracer les quatre années passées à la meute ou la clairière, de présenter à la troupe ou à la compagnie les qualités du loup et les compétences acquises durant son passage chez les loups.

C’est l’occasion, pour le reste de la meute ou de la clairière de dire au revoir aux aînés qui partent, en poussant un cri de joie : le grand hurlement.