Waingunga

Site du Louvetisme : les 8-12 ans

Blog d’une Akela

Témoignage : le blog d’une Akela

Glissez vous dans les traces d’Hélène, jeune cheftaine de clairière.

Bonjour à toutes et à tous,

Laissez-moi vous présenter la Clairière 2ème Poitiers : prenez une vingtaine de filles joyeuses et dynamiques (24 pour être précise), cinq cheftaines bien motivées et vous obtenez une super famille heureuse !

Cette année, je suis Akela pour la 4ème fois à Poitiers et mes sizenières sont donc les premières pattes-tendres que j’ai eues quand j’ai commencé ! C’est très enrichissant de servir plusieurs années dans la même unité, car on voit les fruits de ses efforts et la progression de la clairière. Pour m’aider, j’ai cette année quatre jeunes assistantes : Bagheera, Baloo, Hathi et Raksha, toutes nouvelles cheftaines formidables.

Vous allez pouvoir suivre nos aventures dans la Jungle jusqu’au camp d’été, et tout ceci vous sera raconté par les louvettes elles-mêmes qui à tour de rôle seront « loups reporters » !

Le premier trimestre était plutôt basé sur l’accueil des cinq pattes-tendres, l’écoute entre louvettes, et le centenaire du scoutisme. Nous avons également eu un pèlerinage de district, réunissant toutes les unités du Poitou ; et nous avons, avec la compagnie, animé une veillée de Noël dans une maison de retraite. Ce fut donc bien chargé, mais c’est avec des idées plein la tête que nous entamons ce deuxième trimestre…

Sortie du 27 janvier

Une journée aux louvettes : témoignage de louvettes

« Le matin nous allons à la messe et nous revenons ensuite au lieu de l’activité. Pour préparer le déjeuner, une sizaine doit aller chercher du bois pour le feu, une autre va chercher de l’eau, puis une autre est chargée de préparer le plat principal, et une dernière de préparer l’entrée. Le repas est prêt, nous pouvons enfin déjeuner. Toutes les louvettes rangent. Les cheftaines nous ont préparé un jeu nous y jouons et après c’est l’heure du goûter. On faits la prière, les parents viennent nous chercher, ils peuvent y assister, et nous partons enfin. »

Diane

blog2-01-helene-lafargue-grande-chasseLes louvettes

« Dimanche 27 janvier, nous avons eu une sortie de louvettes. Nous sommes d’abord allées à la messe à l’église Ste Radegonde, puis nous avons marché. Dans le jardin, nous avons fait des glissades car c’était gelé. Nous avons fait un jeu de dauphin-dauphine. C’est un peu comme je jeu du loup. Au début, une louvette tient un ballon et le lance en disant un prénom. Si l’autre attrape le ballon, il n’est pas le loup, mais s’il ne l’attrape pas, il faut qu’il le prenne vite. Il dit alors « stop ! » et tout le monde s’arrête. Le loup fait trois grands pas et lance le ballon sur quelqu’un. Si la personne est touchée, elle lance le ballon en l’air et dit le prénom de quelqu’un… On a fait ensuite le jeu de la bombe. On est en cercle et on se lance un ballon. Au milieu, il y a la programmatrice qui compte dans sa tête, après un moment, elle dit « boum ! » et celle qui a le ballon dans ses mains a perdu et s’accroupit. Puis on a écouté une histoire de Mowgli (c’est l’épisode rocher du conseil).

Après, nous avons fait la cuisine. La sizaine des bruns a préparé l’entrée, la sizaine des noirs le plat principal. Nous avons épluché les pommes, ouis nous les avons coupées. On a mis des noix, du fromage, des tomates. Le plat principal était des cordons bleus et de la semoule avec une sauce tomate. En dessert, il y avait du fromage blanc.

blog2-01-helene-lafargue-jeu-bombeEnsuite, c’est le grand jeu : nous avons reçu onze perles de la même couleur symbolisant les dix Je vous salue Marie et un Notre Père pour faire un chapelet pour le local. La sizaine la plus rapide gagnait. Les épreuves étaient la brouette (nous tenons une fille par les jambes et elle avance sur ses mains pour attraper un papier). La 2e épreuve, consistait enun relais en sautant à cloche-pied ou en faisant la marche de Bagheera. À la fin du parcours, on obtenait un papier. Munies de tous les papiers, on nous emmenait les yeux bandés dans un endroit. Là, il fallait remettre les papiers dans l’ordre des parties de la messe. Ensuite, nous avions à mimer une parabole, ainsi que des épisodes de la vie de St François d’Assise. Puis, nous avons fait des recherches dans la Bible afin d’obtenir ainsi encore des perles. À la fin, cela faisait un énorme chapelet. Ensuite nous avons goûté et fêté l’anniversaire de Marie-Sophie. Pour terminer, nous avons fait la prière et nous sommes reparties.

Rendez-vous la semaine prochaine pour les promesses. »

Alix, louvette

 

blog2-01-helene-lafargue-grande-chasse2Bilan de l’Akela : Cette sortie était sur le thème de l’obéissance, que nous avons développé dans le rocher du conseil, avec comme résolution pour la journée d’obéir aux cheftaines sans qu’elles aient à redire dix fois la même chose ! Et dès qu’une louvette y parvenait nous lui donnions une lettre du mot « obéir ». Autant dire qu’il y avait et qu’il y a encore du travail, mais la plupart des louvettes sont reparties avec la moitié des lettres OBEIR. Après le déjeuner et la vaisselle, place à une grande chasse liturgique et sportive. Chaque sizaine représentait un des évangélistes (représenté par son symbole sur un médaillon remis à chaque louvette) et avait pour mission de récupérer 10 perles d’une certaine couleur pour fabriquer un grand chapelet pour le local. Les louvettes ont bien joué le jeu et c’est avec un chapelet très coloré qu’il a pu se terminer.

Malheureusement, nous les cheftaines avons trouvé que l’entente entre les louvettes n’était pas idéale, il y a des petits clans, alors que nous devrions être une famille heureuse. Ce sera donc un point à travailler ultérieurement.

Une aventure à suivre …

Réunion du 2 février

Un après-midi de promesses : témoignage de louvettes

«C’était un samedi après-midi un peu froid. Nous avons commencé par l’habituelle prière. Puis comme il ne faisait pas chaud nous avons écouté le rocher du conseil sur la promesse de Mowgli à l’intérieur du local.

Pour la résolution, nous avons cherché dans le texte de la promesse ce que nous promettions, et pour chaque phrase nous avons écrit les efforts que nous pourrions faire. Tout cela a bien aidé les deux pattes tendres qui allaient faire leur promesse.

Après un solide goûter où nous avons manger des crêpes, car c’était la chandeleur, les parents des louvettes faisant leur promesse sont arrivés. C’était une belle cérémonie ! Nous sommes ensuite toutes parties le cœur plein de promesses. »

Béatrice

blog2-02-helene-lafargue-promesseBilan de l’Akela : Voilà les deux premières promesses de l’année ! Marguerite-Marie et Thaïs sont prêtes (depuis un bout de temps) à prononcer leur promesse. Cette journée était donc tournée vers cet engagement, et le
Rocher du Conseil racontait l’histoire de Mowgli qui a promis au clan de Seeonee d’être des leurs pour la bataille contre les chiens rouges. Nous avons donc réfléchi ensemble à cet engagement de Mowgli et l’engagement que chaque louvette prenait en faisant sa promesse à Akela. Cela a donnélieu à la fabrication d’un panneau où sont marqués des exemples de ce qu’on peut faire pour tenir la promesse faite un jour à son Akela. Bien sûr, il faut savoir que chacun fait de son mieux et qu’on n’arrive pas toujours à tout bien faire (il ne faudrait pas décourager les autres pattes-tendres !).

Ensuite, pour nous dégourdir un peu et travailler l’expression (défi de tous les louveteaux et louvettes cette année), nous avons appris aux louvettes à reproduire les attitudes des animaux de la jungle, c’est-à-dire à les mimer debout ! Puis, comme pour le jeu du chef d’orchestre, une louvettes partait à l’écart, une autre était désignée pour commencer les gestes et les changer, imitée par les autres ; la première devait trouver qui commencait à mimer. Notre conseiller religieux passant l’après-midi avec nous pour les promesses du soir, a participé et je pense qu’il a du bien s’amuser !

Après le goûter et l’anniversaire de Béatrice, Ségolène et Baloo, nous avons répété les promesses afin que ce soit une belle cérémonie. Et enfin, ayant chanté un peu, ce fut l’heure : Marguerite-Marie et Thaïs, chacune leur tour, ont pu faire leur promesse, et ont maintenant un flot avec leur prénom sur le mat-de-meute et un loup sur leur bérêt. C’est toujours très émouvant pour moi de recevoir la promesse de ces petites filles, car c’est très important pour elle, et je me dois de les aider ensuite à faire de leur mieux pour la respecter.

blog2-02-helene-lafargue-animaux-de-la-jungle« Je promet de faire de mon mieux pour être fidèle à Dieu,
à mes parents, à ma patrie, à la loi de la meute,
et pour rendre chaque jour un service à quelqu’un ».

Une aventure à suivre … prochainement

Réunion du 2 mars

En route pour les étoiles (de bérêt) : témoignages de louvettes

« Nous sommes allées à la messe au Carmel puis au local.

Nous avons participé au Rocher du Conseil dont la sagesse de jungle était : « J’ai chassé trop longtemps sans me donner assez de mal ».

Ensuite, pendant la préparation du déjeuner, nous avons fait signer des épreuves de promesse, de première étoile et de deuxième étoile. Puis nous avons déjeuné : des concombres, des nouilles avec des lardons, puis, pour le dessert, de la compote de pommes avec des cigarettes russes.

Après le repas, ce fut le grand jeu. Mowgli a été empoisonné par les Bandar-logs, pour le sauver, il fallait fabriquer une potion et, pblog2-03-helene-lafargue-memory-natureour cela, aller voir les cheftaines déguisées qui nous ont demandé de faire quelque chose pour elles, et en échange, elles nous donnaient un ingrédient pour la potion.

Une fois le jeu fini, nous avons goûté et quelques temps après les parents sont venus nous chercher. »

Marguerite-Marie

« À 8h45, nous nous sommes retrouvées au carmel pour la messe.

Nous sommes allées au local, puis nous avons fait le Rocher du Conseil, où nous avons pris comme décision de progresser.

blog2-03-helene-lafargue-noeuds-avec-akelaLa sizaine des blancs et la sizaine des bruns ont fait la cuisine pendant que les autres allaient chercher de l’eau ou faisaient signer leurs épreuves. Nous avons mangé des concombres, des pâtes à la carbonara, du brie, puis, de la compote avec des biscuits.

Puis nous sommes allées faire la grande chasse : Mowgli était très malade car les Bandar-logs l’avaient empoisonné. Nous avons dû faire une potion. Il a fallu qu’on fasse plein d’épreuves pour récupérer les ingrédients de la potion : Akela (Kaa pour le jeu) nous demandait de faire des nœuds pour avoir un bout de peau de serpent, Bagheera (Sahi) nous faisait faire un mémory nature pour avoir 3 graines d’« Oeil-de-Printemps », Baloo (Férao) nous demandait de chanter pour gagner une plume, Raksha (Shere Kahn) nous faisait faire un jeu de Kim pour lui prendre deux poils de moustache, et Hathi un parcours sportif pour gagner quelques gouttes de rosée. Avec tous ces ingrédients, nous avons fabriqué la potion qui a soigné Mowgli.

Puis nous sommes rentrées pour goûter. Nous avons fait la prière et les parents sont venus nous chercher. »

Aliénor

Bilan de l’Akela : Certaines louvettes croyant qu’il était impossible d’avoir sa première étoile dans l’année suivant la promesse, nous avons voulu clarifier les choses !blog2-03-helene-lafargue-signature-epreuves

Aujourd’hui nous avons donc encouragé les louvettes à progresser, et pour cela rien de tel qu’une grande chasse incluant les épreuves du Mowgli pour vérifier les connaissances de chacune. Nous avons ainsi constaté avec surprise que l’épreuve des chants était acquise pour un bon nombre de louvettes préparant leur 1re étoile, et que les nœuds étaient en nette progression (mais nécessitent encore des apprentissages).

C’est assez difficile de ne pas tomber dans le scolaire pour la signature des épreuves, c’est-à-dire de ne pas leur faire réciter ! Lors de cette réunion, chaque louvette a pu respecter la résolution du Rocher du Conseil, qui était de repartir avec au moins une épreuve signée.

Nous devons donc essayer de faire comme cela à chaque fois et observer pendant les jeux les louvettes à qui on pourrait signer une épreuve, mais je crois qu’il y aura encore plusieurs épreuves signées de façon scolaire, malheureusement !

Une aventure à suivre …

Sortie du 15 mars

Une réunion pluvieuse

« Quand tout le monde fut arrivé, nous avons dit la prière, puis, après, nous avons fait le Rocher du Conseil. La sagesse de jungle était « Il n’est plus temps de dormir ». Notre effort pour la journée était d’être motivées et de ne pas rester dans notre coin. Pour la respecter, les cheftaines nous ont donné un petit papier sur lequel était marqué : « Casier judiciaire motivation ».

Après, Akela nous a appris des danses de jungle : d’abord, la danse de la « Trêve de l’Eau », puis la danse de Bagheera.

blog2-04-helene-lafargue-danse-de-treve-de-leauEnsuite, les cheftaines nous ont réparties en plusieurs groupes pour apprendre à faire des nœuds.

Pendant que les dernières terminaient, les cheftaines nous signaient des épreuves.

Nous ne pouvions aller dehors à cause de la pluie, donc nous avons goûté à l’intérieur.

Akela nous a appris la danse de Mang, puis nous avons fait la prière.

Après les parents sont arrivés et les louvettes sont parties au fur et à mesure. »

Armelle

« Nous avons dit la prière. Puis nous avons fait des jeux comme les danses de jungle. Ensuite nous sommes sorties un peu, mais il a plu. Enfin après la prière les parents sont arrivés. »

Adélaïde

Bilan de l’Akela : Pas de chance pour cette réunion, la pluie était au rendez-vous. Heureusement, les activités prévues ont pu se faire à l’intérieur du local. Le thème de la journée était sur l’implication de chacune dans les activités, puisque nous avions remarqué que certaines se mettaient souvent à l’écart et rechignaient dès qu’il y avait quelque chose à faire.blog2-04-helene-lafargue-anniversaire-julia

La résolution a été plutôt bien respectée et tous les « casiers judiciaires motivation » sont restés vierges (une gommette devait être collée dessus par une cheftaine, chaque fois qu’on voyait une louvettes à l’écart ou ne voulant pas faire une activité). Mais ce succès est sûrement dû, aussi, au fait que nous soyons restées dans le local.

Les louvettes ont, je crois, bien aimé les danses de jungle car cela faisait longtemps que nous n’en avions pas fait. Ainsi, l’épreuve du Mowgli « tu tiens ta place dans trois danses de jungle » sera signée pour beaucoup d’entre elles.

blog2-04-helene-lafargue-oeuvre-armelleEnsuite pour les nœuds ce ne fut pas une mince affaire, nous voulions faire un jeu sportif qui incluait les nœuds, mais à cause de la pluie, nous n’avons fait que les nœuds. Ce que j’aime c’est voir la satisfaction de chacune lorsqu’elles réussissent, après plusieurs échecs, un nœud un peu dur, et surtout lorsque ensuite elles me disent « Akela je peux apprendre à une telle à faire ce nœud » !

L’oratoire s’embellit d’activité en activité, et c’est par une belle prière à St Joseph que nous avons terminé cette réunion.

Une aventure à suivre … prochainement

Week-end du 29-30 mars

Week-end à la Haute Payre

« Nous sommes arrivées à la Haute-Payre vers 15h et nous avons attendu les cheftaines et les autres louvettes. Nous avons déposé nos affaires. puis les cheftaines ont installé nos tapis de sol dans le grenier, pendant que quelques louvettes préparaient le coin prière. Ensuite nous avons fait le rassemblement et la prière. Après nous avons goûté.

Nous avons fait un jeu sur les drapeaux, puis le Rocher du Conseil et enfin Akela nous a dit ce que nous devions faire pour la veillée. Après nous avons fait un service de bois, nous avons préparé la veillée, la cuisine, nous avons dit le bénédicité, dîné, dit les grâces, puis fait la vaisselle. Nous avons terminé par la veillé : Jeu du fou, danse de Kaa, des chants et des bancs ; la veillée était très bien. Après nous sommes allées dormir.

Après cette bonne nuit, nous avons fait nos sacs et nous sommes descendues préparer le petit déjeuner. Ensuite nous avons dit le bénédicité. Puis nous avons dévoré avant de dire les grâces. Nous sommes parties pour la messe ( fête de la Miséricorde ) une heure après, nous sommes revenues sous la pluie. Nous avons fait quelques jeux en attendant le déjeuner. Après le repas nous avons de nouveau joué à des petits jeux sportifs. Ensuite, des louvettes on fait leur promesse : Alix, Domitille et Quitterie. Puis encore des jeux, nous avons goûté avant de partir vers 17h.

Nous remercions Mr et Mme Drouineau, Briska ( le chien ) et Ophélie ( l’ânesse ) pour ce très bon week-end !!!!!!!!!!!!!! »

Ségolène et Clémentine

Bilan de l’Akela : Voilà notre 2 ème WE de l’année avec les promesses des trois dernières pattes tendres (et oui cette année je n’en avais pas beaucoup !). Nous sommes acueillies par les grands-parents de deux de nos louvettes qui sont très fières que nous campions chez elles.

A l’arrivée nous installons tous les tapis de sol dans le grenier car il faut caser tout le monde et essayer de ne pas mettre les bavardes à côté sinon nous ne dormirons pas de la nuit ! Cette fois ci nous n’aurons pas trop froid car j’ai apporté toutes les couvertures que je pouvais pour les « tête de linotte » qui oublient leurs affaires.

Ensuite, pendant le rassemblement, Armelle, à sa grande surprise, reçoit sa première étoile. J’aime bien le faire sans leur dire avant, pour que ce soit vraiment une récompense de leur savoir-faire et une surprise méritée, mais elle m’a dit qu’elle a eu peur quand je l’ai appelé devant moi tout d’un coup sans qu’elle sache pourquoi !

Le Rocher du Conseil portait justement sur le sommeil avec, comme sagesse : « rien ne vaut un somme avant de se mettre en chasse ». Parce qu’en général, il est assez difficile de les faire dormir rapidement.

Pour ce qui est des activités du samedi, Bagheera nous a préparé un super jeu sur les drapeaux pour aider les louvettes à retenir les principales significations. En fait les louvettes devaient refaire les drapeaux en expliquant à chaque fois la signification des couleurs. Et ça a plutôt bien marché, avec la répétition, elles ont bien retenu (en revanche, il faut réussir à canaliser les autres pendant que la louvette refait le drapeau) ! Et comme on a pris du temps pour ça, nousq n’avons pas eu assez de temps pour faire le jeu sur le sémaphore prévu, enfin mieux vaut prévoir plus et prendre son temps que moins et ne pas savoir quoi faire.

Après le goûter, le moment était venu de préparer la veillée : nous avons laissé un quart d’heure à chaque sizaine pour préparer son passage. Je me suis rendu compte qu’il valait mieux leur laisser du temps parce qu’elles s’éparpillent souvent, en plus je n’ai jamais le temps de leur faire une feuille bien claire avec le déroulement de la veillée, donc c’est moins facile pour elles, mais une cheftaine est présente avec chaque sizaine pour les aider.

Gloups ! Cette veillée n’était pas géniale. Il y a encore du boulot à faire de ce côté là. Déjà il va falloir enlever tous les petits jeux qui n’ont aucun intérêt pédagogique, même si ça va être dur car elles aiment beaucoup ça ; et puis je pense qu’au 3 ème trimestre on va retravailler les techniques de veillée pour progresser un peu, d’autant que cette année c’est défi expression pour toute la branche louvetisme ! Mais bon les louvettes étaient contentes de montrer leur numéro ce qui est le principal.

Week-end du 29-30 mars : 2ème partie

Le lendemain, dimanche, après un copieux petit-déjeuner (« Enfin des céréales, depuis le temps qu’on te le demandait Akela ! » ) nous partons gaiement pour la messe. Les cheftaines se relaient pour porter la pauvre Julia qui a une entorse à la patte ! En revenant, c’est le temps des services : ramassage du bois, remplissage des jerricans, allumage du feu, préparation du repas. Malheureusement, il se met à pleuvoir et cela prend donc un temps fou pour que le déjeuner soit prêt. Nous mangeons donc toutes serrées dans une grange, puis c’est la répétition des promesses. Les parents arrivent, nous commençons le rassemblement. Domitille, Alix et Quitterie prononcent leur promesse avec plus ou moins de trac, ce n’est pas facile de parler bien fort devant autant de personnes ! Les petits frères et sœurs sont là et suivent attentivement leurs « grandes » sœurs dans ce moment important. Je suis très heureuse que mes pattes tendres aient progressé aussi vite, car maintenant elles vont pouvoir préparer leur première étoile pendant tout le 3 ème trimestre et le camp.

Le WE se termine par quelques danses de jungle et un goûter, car nous voulions faire un parcours Hébert mais tout est trempé. Les louvettes repartent fatiguées mais heureuses, je pense, de ce WE.

Une aventure qui se termine avec ce témoignage.