Waingunga

Site du Louvetisme : les 8-12 ans

Blog d’un Akela : Camp

1er jour de camp

Nous nous retrouvons enfin après 2 mois… C’est long 2 mois sans louvetisme ! Je vois mes louveteaux arriver avec leurs parents. Ils les quittent pour quelques jours, mais la tristesse n’est pas visible : ils paraissent heureux de partir en camp, de retrouver la « Famille Heureuse ».

On commence le camp en faisant des installations et surtout en montant les tentes, car le temps est incertain. Les louveteaux n’ont pas oublié comment les monter. Puis le repas est préparé par les chefs, ce qui donne aux loups le temps de prendre leurs repères.

blog_painvin_(17)

Après le repas, la meute se réunit ensuite autour du Rocher du Conseil, pour les retrouvailles avec Akela. Et comme dans le livre de la Jungle, ces retrouvailles sont faites pour travailler ensemble ! Aussitôt dit, presque aussitôt fait ! Armés de corde, de chefs, les loups commencent à monter table, vaisselier, table à feu, oratoire, coin toilette. Certains loups avaient apporté des « objets utiles » pour le camp, pour leur 1re étoile : un lave main, une petite maison pour abriter Marie. Les loups commencent déjà à vouloir signer des épreuves…

Les loups s’en donnent à cœur joie pour monter ce petit coin de vie qui sera le leur pendant quelques temps. Et même si les brelages, les claies ne sont pas toujours faciles à faire, petit à petit, le camp prend forme.

Après une journée bien remplie, nous voulions faire une veillée découverte de la nature et de la nuit, mais déjà nous sommes en retard sur le programme. Les habitudes du service ne sont pas totalement en route, et c’est donc par une veillée organisée par les chefs et plus courte que nous finissons la journée.

Petit bilan personnel : Ouf, une première journée de faite ! J’avoue avoir eu un peu d’appréhension : c’est mon premier camp, nous avons eu de la pluie en pré-camp… Mais il a fait beau, les louveteaux ont fini les installations dans les temps, ou presque.

Le pré-camp s’est déroulé entre chefs. Ça fait du bien de se retrouver pendant 2 jours, avant de revoir les loups. Nous prenons possession de notre « territoire » ! Pendant ces 2 jours, nous avons monté le mât, les feuillées (les toilettes) ainsi que le lieu du Rocher du Conseil.

Je suis heureux d’être ici. Déjà, mon CEP m’avait redonné un autre élan, plus de connaissance et donc une plus grande joie de partager ce que j’avais appris pour eux. La maîtrise est avec moi et nous allons tout donner pour que ce camp reste dans leurs mémoires.

Une aventure à suivre …

 

 

2e jour de camp

« Loup c’est l’heure où la jungle se réveille, loup c’est l’heure où se lèvent tout les loups ». Qu’il est dur de se lever en vacances… Une prière et ensuite, petit déjeuner, sur notre belle table, avec du lait chauffé sur notre belle table à feu. Après la montée des couleurs, les loups se retrouvent près du rocher du conseil. Aujourd’hui, le clan est divisé, et pour ramener l’unité dans le clan, il faut ramener la Fleur Rouge (le feu).

Nous commençons la matinée par la création de masques. Le but est que chaque louveteau puisse avoir une figure de jungle. Même si le départ est dur, les louveteaux nous font de belles créations. Même les chefs y ont droit !

Puis arrive le moment des services. L’eau est loin… d’être courante. C’est sur une charrette que les loups vont la chercher. Pendant ce temps, le feu et la cuisine se préparent doucement. Enfin, nous passons à table. La table permet un repas version banquet : tout le monde se voit. Cette version du repas est assez agréable, c’est déjà festif !

Puis, après le repas, les loups nous assaillent pour signer des épreuves. C’est qu’ils ont travaillé pendant les vacances… Je sens une moisson d’étoiles en fin de camp.

Enfin c’est le moment de la quête pour ramener l’unité dans le camp. Les loups partent à la recherche de la Fleur rouge. Après quelques péripéties destinées à savoir si les loups méritent de récolter cette fleur, ils gagnent, au fur et à mesure le nécessaire pour faire du feu. Tout se termine par une « passe à dix » avec un ballon de baudruche rempli d’eau… La transition est toute trouvée pour une aller faire la toilette ! Puis voici le moment du conseil d’Akela. Les Sizainiers se réunissent avec Akela pour discuter du camp, les points positifs et ce qu’il faut améliorer.

blog_painvin_(13)

Ensuite commence la préparation de la veillée. Chaque sizaine reçoit un texte et une technique. Comme la journée était sur le sourire, la veillée est sur la vie de Mère Teresa. Les techniques de veillée sont le saynette, les ombres tchèques, les gants blanc, le chœur parlé. La veillée est toujours un bon moment pour se détendre.

Petit bilan personnel : Une journée sympathique, mais ma grande chasse était un peu longue, enfin, le message codé était un peu dur. De plus un loup n’a pas pu participer à la veillée, il ne se sentait vraiment pas bien. Quelques louveteaux étaient un peu tristes et l’ambiance de la famille heureuse en a pris un coup ! Les loups sont une famille mais la famille « humaine » manque aussi. Normalement, tout devrait mieux se dérouler demain, avec les olympiades.

Une aventure à suivre …

3e jour de camp

Les olympiades sont au programme ! Le sport commence, qui donc se distinguera ? Quelle équipe arrivera au sommet ? D’abord, nous verrons cela à travers un foot. Les équipes s’affrontent mais les matchs sont rudes et se terminent toujours par des tirs aux buts. Tout le monde s’en donne à cœur joie ! Comme les sizaines ne jouent qu’une contre une, les autres sizaines font les commentaires, arbitrent et prennent les photos !

Un invité arrive ! C’est le chef de troupe qui vient voir les loups. Il prendra le temps de pause pour discuter du scoutisme avec les louveteaux qui montent. Ceux-ci en sont ravis et appréhendent moins leur passage. Le chef de troupe restera avec nous jusqu’à la veillée. Il aura eu un aperçu de la vie de ses futurs scouts. Il est même impressionné par ce qu’ils ont fait !

Malgré l’invité, les loups ne sont pas perturbés pour la suite des épreuves. Différents sports s’enchaîne dont un parcours Hébert en sizaine, et l’entraide fait partie des critères d’évaluations. Il faut 7mn 52s pour la meilleure sizaine afin de boucler ce parcours sportif !

Puis vient la dernière épreuve : une lutte sur une bâche savonneuse. Le but est simple : la dernière sizaine sur la bâche a gagné… La conclusion de cette lutte, c’est que tous les loups sont savonnés ! Et tous se retrouvent sous le jet d’eau pour achever cette toilette !

La veillée a pour thème les grands hommes : Baden Powell, Vera Barclay, Georges Hébert et Neil Amstrong. Toujours avec des techniques différentes pour chaque sizaine.

Petit bilan personnel : Une journée sportive, faite de jeux qui tombent au bon moment. Le moral est regonflé à bloc, les louveteaux sont en pleine forme ce qui n’est pas toujours de tout repos !

Encore une fois, pendant la pause, les louveteaux viennent pour leurs étoiles… Ils sont très motivés. S’ils sentent qu’on veut leur donner, ils en redemandent encore ! Je pense que c’est pour ça que j’aime autant le louvetisme et mes loups : une joie de vivre, une joie de vouloir vivre à fond. « Laissez venir à moi les petits enfants ». Je ne fait pas mienne la phrase de Jésus, mais il a raison ! Soyez dans la joie, émerveillez vous ! Regardez les enfants, ils vivent vraiment, ils se donnent pleinement !

Une aventure à suivre …

4e jour de camp

Aujourd’hui nous organisons le festin de Sahi ! Chaque sizaine a une partie du repas à préparer et un pays différent pour thème. Les blancs font une entrée avec pour thème la Chine ; les gris, la viande avec le Brésil ; les noirs, l’accompagnement avec le Maroc ; enfin les bruns nous offrent le dessert avec l’Italie. Décorations, mise en scène sont au programme pour un vrai festin.

blog_painvin_(14)

L’après midi, nous partons en quête de St François. Mais St François est dur à trouver, il est parti prier. À travers différentes épreuves, les loups rencontrent les amis de St François. Tous testent leurs connaissances pour savoir s’ils sont dignes de le rencontrer. Puis finalement, ils réussissent à le retrouver.

Depuis deux jours, nous jouons au jeu de l’ange gardien. Chacun à un ange gardien qui prend soin de lui, et chacun a un protégé dont il doit s’occuper. Ce jeu s’est terminer au dîner, avec la remise d’un cadeau de l’ange gardien à son protégé. Les chefs jouaient aussi ! Le rôle de l’ange n’est pas que de prendre soin, mais par de petites attentions, de servir plus particulièrement une autre personne. C’est un petit jeu pour illustrer la maxime : le louveteau pense d’abord aux autres.

Nous terminons la journée avec une veillée sur la vie de St François !

Petit bilan personnel : Dernière journée en vue, c’est dur. Demain sera une grosse journée. L’essentiel, c’est que les loups sont toujours autant motivés. Même pour le cadeau pour leur protégé. Certains ont bien fait preuves d’imagination !

Le festin de Sahi était très sympa. Les louveteaux y ont mis du cœur. Chaque sizaine a fait des efforts pour avoir quelques chose de beau. Et j’ai ensuite appris que certains refaisaient la recette chez eux !

Une aventure à suivre …

5e jour de camp

Journée un peu moins marrante, mais qui sera bien remplie. D’abord, nous montons un bel autel avec les nombreuses pierres dans les environs. Notre aumônier célèbre la messe pour les loups et leurs parents. Nous avons décidé de garder les installations pour que les loups puissent faire visiter le coin aux parents.

Les loups se préparent, et en attendant que les tentes soient sèchent pour les plier, ils répètent leurs saynètes pour ce soir. Nous faisons une veillée avec les parents et chaque sizaine reprend une technique qu’elle a déjà utilisée.

Durant l’après midi, notre ACDL est venu nous voir. Une petite visite de courtoisie, pendant que nous rangions. Les loups se font un plaisir de descendre tous les sacs, les tentes, une partie du matériel.

blog_painvin_(15)Enfin, les parents arrivent. Après une visite guidée du camp (chaque loup avec sa famille !), nous commençons la messe. Puis viens le moment d’une promesse, de la remise de 7 étoiles et d’une quantité de badges…

La journée se poursuit par la veillée avec les parents. Chants, danses de jungle et saynètes leurs donnent un aperçu de la vie de leurs enfants.

Et pour terminer, le dernier rassemblement avec la dernière descente des couleurs. Le camp est fini. Chacun peut repartir chez soi, raconter les exploits qu’il a pu accomplir pendant cette semaine.

Petit bilan personnel : Dernière journée assez dure, car il a fallu défaire toutes les installations une fois les loups partis. Puis encore un peu de rangement.

Mais cette dernière journée fut également dure car j’ai quelques louveteaux qui vont déménager, et je dois leur dire adieu…

Je suis super content du camp. Nous avons eu du beau temps, pas de soucis majeurs. Chaque chef s’est donné à fond pour les loups et chacun des loups était motivé pour vivre la jungle. D’après les échos que j’ai eu par la suite, les loups sont rentrés ravis avec une quantité de souvenir à raconter.

Je pense que nous avons réussi notre année : les loups sont repartis du camp heureux, ils ont mis en pratique ce qu’ils ont appris, et ils ont progressé le long de ce camp.

« Être louveteau, c’est ce qu’il y a de plus chic, être louveteau, c’est ce qu’il y a de plus beau ! »

Une aventure qui prend fin avec ce dernier jour de camp.

blog_painvin_(16)