Waingunga

Site du Louvetisme : les 8-12 ans

Vera Barclay

Vera BarclayConnais-tu Vera Barclay ?

C’est vrai que le Mowgli n’en dit pas beaucoup. On y apprend juste qu’elle était la première Akela. Ca donne envie d’en savoir un peu plus, non ?

 

Elle a grandi dans une famille de huit enfants en Angleterre à la fin du 19ème siècle. A la maison, il y avait toujours beaucoup d’animaux. Sa maman avait même apprivoisé une chauve-souris, qui aimait se poser à l’envers dans sa garde-robe.
A 19 ans, Vera est devenue un des premiers chefs scouts (tous les garçons du village faisaient partie de la troupe). Des garçons plus petits voulaient aussi faire du scoutisme mais à l’époque ce n’était pas possible. Il fallait attendre d’avoir 12 ans.
En 1914, BP a décidé qu’il fallait trouver une forme de scoutisme adaptée aux plus jeunes. Ainsi Vera Barclay a commencé la meute de la 1ère Hertford Heath.

Elle raconte que pendant la première réunion elle s’est cachée dans un chêne avec la moitié des louveteaux et ils ont fait une attaque surprise, sur les autres garçons.

BP a entendu parler de cette jeune cheftaine et en 1916 il l’a convoquée à Londres pour devenir la première Secrétaire de la branche louveteaux. Vera était très triste de quitter sa famille et la campagne. Mais elle était ravie de trouver une nouvelle « famille heureuse » à la meute de la 8ème Westminster, basée à la cathédrale.

Dans la journée, elle aidait BP à rédiger le premier « Manuel du Louveteau », (le premier « Mowgli », si tu veux) et avec sa meute, elle pouvait immédiatement mettre en pratique ce qu’elle écrivait et voir les réactions des petits loups.

Elle est morte à 96 ans. Cette histoire serait trop longue s’il fallait raconter tout ce qui s’est passé dans sa vie. Mais il faut quand même mentionner que pendant très longtemps, personne dans le scoutisme ne semblait savoir ce qu’elle était devenue à la fin de sa vie et, en particulier, où se trouvait sa tombe.

C’est ainsi que nous avons mené une vraie enquête à travers Internet pour retrouver son petit neveu, qui l’a connue pendant 40 ans et qui nous a appris qu’elle était enterrée à Sheringham dans l’est de l’Angleterre.
Et donc nous avons pu nous recueillir sur la tombe de cette grande dame du louvetisme et la remercier de nous avoir appris à faire, comme elle, « de notre mieux ».

Merci à  Fiona Mercey pour cet article.